Sixth
Fifth
Fourth
Special
Third
Second
Sustainable
First

Skip Navigation Links

Santé
Ministérielles Paragraphes Relatifs au Thème Paragraphes VII Sommet

- Antigua-et-Barbuda - Argentine - Bahamas - Barbade - Belize - Bolivie - Brésil - Canada - Chili - Colombie - Costa Rica - Dominique - El Salvador - Équateur - États-Unis d’Amérique - Grenade - Guatemala - Guyana - Haïti - Honduras - Jamaïque - Mexique - Nicaragua - Panama - Paraguay - Pérou - République dominicaine - Sainte-Lucie - Saint-Kitts-et-Nevis - Saint-Vincent-et-Grenadines - Suriname - Trinité-et-Tobago - Uruguay - Venezuela -
Rapports
Date:  2010-06-20 
Le Canada compte un appareil gouvernemental fédéral. La plupart des responsabilités liées à la santé relèvent de la compétence des autorités provinciales. Selon la Loi canadienne sur la santé, « la politique canadienne de la santé a pour premier objectif de protéger, de favoriser et d'améliorer le bien-être physique et mental des habitants du Canada et de faciliter un accès satisfaisant aux services de santé, sans obstacles d'ordre financier ou autre. »

Santé Canada est le ministère fédéral responsable d'aider les gens à maintenir et à améliorer leur santé. Un des objectifs de Santé Canada consiste à améliorer les résultats en matière de santé des Premières nations et des Inuits, d'assurer la disponibilité de services de santé de qualité et l'accès à ceux-ci, et de favoriser une plus grande prise en charge du système de santé par les Premières nations et les Inuits. Ces mesures comprennent l’exécution de programmes de santé communautaires dans les réserves et dans les collectivités inuites et la prestation de services de médicaments, dentaires et auxiliaires aux Premières nations et aux Inuits, peu importe où ils habitent. Le Canada appuie des programmes liés à la santé maternelle et infantile, à la santé mentale, à la dépendance et à la prévention des maladies chroniques.

Conformément à son Plan d’action pour accroître l’efficacité de l’aide, l’ACDI, en 2009, a annoncé que son aide internationale porterait principalement sur trois thèmes, y compris le thème « Assurer l’avenir des enfants et des jeunes ». Selon cette stratégie, l’Agence canadienne de développement international appuie les initiatives qui visent à améliorer les taux de survie chez les enfants, y compris la santé maternelle.

Selon des protocoles d’entente avec le Brésil, le Mexique et les États-Unis et grâce à sa participation à des ateliers régionaux animés par l’Organisation panaméricaine de la santé, le Canada a partagé ses pratiques exemplaires en soins de santé avec des partenaires en Amérique latine.
Paragraphes: 26 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
Dans le cadre du Programme de soins de santé maternelle et infantile (PSSMI) pour les Premières nations du Canada, on fournit un financement de 110 millions de dollars sur cinq ans pour permettre aux femmes enceintes et aux familles ayant de jeunes enfants de recevoir des visites à domicile par des membres du personnel infirmier et par des visiteuses familiales. L’objectif du programme dans les collectivités des Premières nations est d’appuyer les femmes enceintes et les familles ayant des nourrissons et de jeunes enfants à réaliser leur plein potentiel en matière de développement et d’espérance de vie. Dans le Nord canadien, le programme s’ajoute aux mesures de prévention des maladies et de promotion de la santé offertes par les gouvernements provinciaux/territoriaux.

Le Système canadien de surveillance périnatale assure la surveillance des déterminants et des résultats de la santé maternelle, foetale et infantile au Canada et présente des rapports à cet égard. Les données empiriques recueillies aident à éclairer les programmes, les pratiques et les politiques en matière de soins de santé et de santé publique.

Au niveau international, Santé Canada a coorganisé des ateliers internationaux sur la santé maternelle et infantile des Autochtones et la sage-femmerie. Le Canada est un membre fondateur et actif de l’Organisation internationale des systèmes pour la monitorisation des défauts congénitaux, dont l’objectif premier consiste à partager de l’information et les résultats de recherche afin de prévenir les déformations congénitales et d’en atténuer les conséquences.
Paragraphes: 27 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
Le Centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la Santé (CCOMS) concernant les politiques sur les maladies non infectieuses, qui relève de l’Agence de la santé publique du Canada assure un leadership au Canada et dans les Amériques vis-à-vis de la réduction du fardeau des maladies non infectieuses (MNI). Le CCOMS renforce la collaboration multisectorielle relativement à l’adoption de politiques et de mesures complémentaires, notamment à travers le Forum des partenaires, partenariat mondial de la santé s’intéressant aux maladies non infectieuses dans les Amériques. Le CCOMS collabore avec la Société canadienne de santé internationale afin d’examiner les mécanismes de pratiques exemplaires dans le but de favoriser les partenariats stratégiques qui permettront de mettre en œuvre l’orientation choisie dans la Déclaration du Sommet. Le CCOMS participe au travaux d’élaboration de modèles de sciences sociales novateurs afin de prévoir les effets socio-économiques des politiques de la santé se rapportant à la prévention et à l’éradication des maladies non infectieuses. Le CCOMS favorise également la collaboration internationale et partage ses conclusions et connaissances spécialisées afin de promouvoir des programmes, des partenariats et des politiques de prévention et d’éradication exhaustifs et intégrés.

Le gouvernement du Canada finance le Partenariat canadien contre le cancer, société sans but lucratif dont le mandat consiste à mettre en œuvre la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer, plan dressé en consultation avec plus de 700 experts du cancer et survivants.

La prévention du tabagisme, surtout chez les jeunes, est toujours une priorité importante au Canada. Au mois d’octobre 2009, la Loi restreignant la commercialisation du tabac auprès des jeunes a été adoptée afin d’interdire l’usage d’additifs qui attirent les jeunes, y compris des saveurs dans certains produits du tabac. La loi impose également une taille minimale pour l’emballage de certains produits du tabac et limite davantage la publicité sur le tabac.

Le gouvernement du Canada a toujours à cœur les objectifs du Convention-cadre pour la lutte antitabac et participe activement aux travaux d’un certain nombre de groupes de travail appuyant la mise en œuvre de cette convention.
Paragraphes: 28 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
La Stratégie nationale antidrogue (SNA) du Canada vise à contrer l’usage de drogues illicites à travers le pays afin de favoriser des collectivités plus saines et plus sûres. On compte parmi les éléments centraux de la stratégie une campagne médiatique de prévention de l’abus de drogues qui vise à convaincre les jeunes à ne pas faire usage de drogues et le financement d’initiatives de prévention en milieu communautaire.

Un des éléments de la SNA est un Plan d'action en matière de traitement comptant cinq objectifs : favoriser la collaboration avec les provinces et les territoires afin d’appuyer les systèmes et les services de traitement en cas de lacunes; améliorer le traitement et le soutien offerts aux Premières nations et aux Inuits; appuyer la recherche sur la toxicomanie; offrir des programmes de déjudiciarisation et de traitement aux jeunes délinquants aux prises avec des problèmes de toxicomanie; mettre au point de nouveaux outils afin d’aiguiller les jeunes à risque vers des programmes de traitement.

Le gouvernement du Canada consacre 59 millions de dollars par année au Programme national de lutte contre l'abus de l'alcool et des drogues chez les Autochtones (PNLAADA) afin d’appuyer 54 centres de traitement, de même que des services de prévention d’usage abusif de drogues et d’alcool dans plus de 500 collectivités autochtones et inuites à travers le Canada.
Paragraphes: 30 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
Le Canada s’engage à soutenir et à renouveler le régime de soins de santé :

• en accélérant la mise en oeuvre des initiatives de renouvellement des soins de santé primaires pour que les citoyens puissent recevoir couramment les soins requis par l'entremise d'organisations ou d'équipes pluridisciplinaires;
• en facilitant l’accès à un fournisseur pertinent de soins 24 heures par jour, sept jours par semaine;
• en accélérant la création et le déploiement de dossiers médicaux électroniques, y compris les ordonnances électroniques et la télésanté;
• en accordant une plus grande importance à la promotion de la santé, à la prévention des maladies et des blessures et à la gestion des maladies chroniques;
• en facilitant la coordination avec d’autres services de santé.

Le Canada s’engage aussi à fournir des soins de santé de grande qualité aux Premières nations et aux Inuits. Les infirmiers et les prestataires de soins à domicile sont tous des exemples de personnel de la santé travaillant auprès des collectivités autochtones et inuites.

Canadá se ha comprometido a mantener y renovar el sistema de atención de salud, por medio de las siguientes medidas, entre otras:
• acelerar la renovación de la atención primaria de salud para que los ciudadanos reciban, de forma rutinaria, la atención necesaria de las organizaciones o equipos multidisciplinarios;
• facilitar el acceso a un proveedor apropiado de cuidados de la salud, 24 horas al día, los 7 días de la semana;
• acelerar el desarrollo y la puesta en práctica de las historias clínicas electrónicas, incluyendo recetas en línea y la telesalud;
• incrementar el énfasis de la promoción de la salud, la prevención de enfermedades y lesiones y el manejo de las enfermedades crónicas; y
• facilitar la coordinación con otros servicios de salud.
Canadá también se ha comprometido a proporcionar cuidados de salud de alta calidad para las personas de las Primeras Naciones y los Inuit. Enfermeras y especialistas domiciliarios de la salud constituyen ejemplos del tipo de personal de la salud que trabaja en las comunidades aborígenes.
Paragraphes: 31 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
La Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains du Canada met l’accent sur la saine alimentation, l’activité physique et l’incidence de ces facteurs sur l’atteinte d’un poids santé. Le Canada a publié un rapport annuel sur la mise en oeuvre de la stratégie et un guide de pratiques exemplaires en matière de nutrition intitulé Amener la santé à la table de planification – Un profil des pratiques prometteuses du Canada et
de l’étranger.
Le Canada publie des Guides d’activité physique à l’intention des enfants, des jeunes et du grand public et des personnes âgées qui font connaître les lignes directrices du Canada en matière d’activité physique et décrivent les moyens à prendre pour être actif. Le gouvernement du Canada finance également la campagne de sensibilisation
à l’activité physique de ParticipACTION.
Pour promouvoir une alimentation saine chez les Autochtones et Inuits, le Canada a adapté le Guide alimentaire canadien afin de créer un Guide alimentaire canadien – Premières Nations, Inuit et Métis qui compte de l’information à jour sur une alimentation saine et l’intégration de régimes traditionnels. La publication est offerte dans les langues suivantes : l’inuktitut, l’ojibway, le cri des plaines et le cri des bois.
Paragraphes: 32 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
Le Canada favorise des programmes nutritionnels visant les groupes vulnérables, notamment par l’entremise des programmes pour enfants offerts en milieu communautaire par l’Agence de la santé publique du Canada – le Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP) et le Programme d'action communautaire pour les enfants. Le PCNP finance des groupes en milieu communautaire afin d’appuyer les femmes enceintes confrontées à des conditions de risque.

Le Canada fait la promotion de l'allaitement maternel comme le meilleur moyen qui soit de combler les besoins nutritionnels, immunologiques et affectifs reliés à la croissance et au développement du nourrisson. Le gouvernement du Canada appuie le travail du Comité canadien pour l’allaitement afin de mettre en œuvre l’Initiative des hôpitaux amis des bébés de l’OMS-UNICEF au Canada.

La composante des Premières nations et des Inuits du Programme canadien de nutrition prénatale est un programme en milieu communautaire ayant pour but d’améliorer la santé nutritionnelle des mères et des nourrissons, tout en accordant une attention particulière aux groupes à risque élevé. Il appuie des activités liées à l’évaluation nutritionnelle, à l’éducation et au counseling; à l’alimentation maternelle et à la promotion et au soutien de l’allaitement maternel. Ce programme s’adresse principalement aux femmes enceintes et aux femmes ayant un nourrisson jusqu’à l’âge de 12 mois dans les collectivités autochtones et inuites.

Au niveau international, l’Agence canadienne de développement international contribue aux efforts de lutte contre la malnutrition, notamment en appuyant le programme nutritionnel national de la Bolivie. Ce projet vise à enrayer les carences vitaminiques et à améliorer les installations de santé et les capacités du personnel médical.
Paragraphes: 33 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
Le Canada est conscient de la difficulté que pose le respect des engagements énoncés dans le Règlement sanitaire international (RSI) et tient à faire des progrès à l’échelle nationale et internationale. Le Canada a un plan détaillé pour la mise en œuvre du RSI dans les administrations fédérale, provinciales et territoriales, qui se fera par l’intermédiaire d’un réseau de champions du RSI au sein duquel les ministères fédéraux concernés, les 10 provinces et les trois territoires seront représentés.

Des analyses des capacités de surveillance et d’intervention et des capacités à cinq points d’entrée désignés – trois aéroports internationaux et deux ports maritimes – ont été réalisées. Celles-ci ont montré que le Canada répond aux exigences minimales du RSI en matière de capacités de base. Le Canada entend toutefois aller au-delà des exigences minimales et renforcer encore plus le système de santé public.

Le Canada a aidé de diverses façons les pays d’Amérique latine et des Caraïbes à mettre en œuvre le RSI, par exemple :
• soutien apporté par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) à l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) pour améliorer les capacités des pays membres de faire face à une pandémie et pour lutter contre la grippe H1N1;
• soutien en matière de diagnostic et déploiement d'épidémiologistes de terrain par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour aider le Mexique dans sa lutte contre la grippe H1N1;
• assistance technique fournie par l’ASPC dans l’évaluation des capacités de base du Guyana en matière de surveillance et d’intervention;
• conseils d’experts fournis par l’ASPC pour aider les États des Caraïbes à incorporer le RSI dans leurs lois nationales;
• participation aux activités du Groupe de travail sur la protection de la santé mondiale (GTPSM) et tenue de groupes de travail du GTPSM pour améliorer l’organisation des activités du GTPSM et du RSI, de façon à mieux encadrer les efforts de mise en œuvre de l’Organisation mondiale de la santé.
Paragraphes: 34 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-20 
L’Initiative fédérale (IF) de lutte contre le VIH/sida, l’Initiative canadienne de vaccin (ICV) contre le VIH et les stratégies provinciales et territoriales s’inscrivent dans le cadre des mesures prises par le Canada pour lutter contre le VIH/sida. L’IF englobe le système de surveillance national, le financement de la recherche scientifique et le soutien des efforts déployés par les organismes communautaires et les organismes nationaux non gouvernementaux pour prévenir le VIH et sensibiliser la population à ce fléau. L’ICV prévoit des investissements dans la mise au point de nouvelles technologies de prévention du VIH, y compris la recherche-développement sur un vaccin. Grâce au système de santé public du Canada, les personnes qui se savent séropositives peuvent obtenir des traitements. En outre, le Canada élabore un cadre de prévention renouvelé en réponse au défi permanent que représentent les nouvelles infections.

L’IF permet de débloquer des fonds pour les organismes communautaires du pays, afin qu’ils puissent améliorer l'accès à des services de prévention, de diagnostic, de soins, de traitement et de soutien plus efficaces pour les huit groupes les plus touchés par le VIH/sida au Canada : hommes homosexuels et hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes, utilisateurs de drogues injectables, Autochtones, détenus, femmes, personnes provenant de pays où le VIH est endémique, jeunes à risque et personnes atteintes du VIH/sida. Lors de l’exercice 2008-2009, 35 projets nationaux et 139 projets communautaires ont fait l’objet de dépenses réelles totalisant 21,7 millions de dollars.

Sur la scène internationale, l’Agence canadienne de développement internationale (ACDI) apporte une contribution, échelonnée sur trois ans (2008-2010), au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le Régime canadien d'accès aux médicaments (RCAM), qui est entré en vigueur en mai 2005, s’inscrit dans le soutien apporté par le Canada aux mesures de plus en plus énergiques prises pour fournir aux personnes qui en ont grandement besoin les médicaments qui leur permettent de lutter contre le VIH/sida dans les pays en développement. L’ACDI appuie également des projets précis de lutte contre le VIH/sida, notamment en participant aux travaux du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) dans le cadre du Projet de services municipaux pour la santé et la prévention du VIH/sida chez les adolescents au Honduras.
Paragraphes: 35 Paragraphes VII Sommet: -

Date:  2010-06-18 
La surveillance des maladies chroniques est un des éléments de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques, qui donne au gouvernement du Canada la capacité unique de suivre les tendances nationales relatives aux maladies chroniques et aux facteurs de risque. Le programme fonctionne grâce à la collaboration des provinces, des territoires, de Statistique Canada, de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), d’organisations des professionnels de la santé et de grandes organisations non gouvernementales (ONG). Il porte sur la création d’un système national de surveillance des maladies chroniques intégral qui aide les gouvernements et les ONG à effectuer des investissements efficaces en matière de prévention.

Le programme analyse et interprète les données concernant les tendances pour l’ensemble des maladies chroniques à partir des données disponibles sur les décès provenant de Statistique Canada, le nombre d’hospitalisations de l’ICIS et la prévalence des maladies chroniques et des facteurs de risque provenant des sondages de Statistique Canada. Il recueille, analyse et interprète de nouvelles données pour des conditions prioritaires, y compris : le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques, l’arthrite et d’autres affections touchant les os et les articulations, la maladie mentale et les conditions neurologiques. Le programme offre un accès facile à des données à la disposition du public pour que les services de santé, les professionnels de la santé, les chercheurs et les œuvres charitables de la santé puissent personnaliser l’analyse des données, selon leurs besoins.
Paragraphes: 29 Paragraphes VII Sommet: -

Sources Connexes
Agence canadienne de développement international
Agence canadienne de développement international et les Amériques
Agence de la santé publique du Canada - Contactez-nous
Agence de la santé publique du Canada - Santé maternelle et infantile
Amener la santé à la table de planification
Bien manger avec le Guide alimentaire canadien - Premières Nations, Inuit et Métis
Campagne de prévention de la toxicomanie chez les jeunes
Centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé sur les politiques relatives aux maladies chroniques non transmissible
Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues
Guide d'activité physique pour une vie active saine
Initiative canadienne de vaccin contre le VIH
Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada
Maladies et affections
Mesures et d'interventions d'urgence
Odrogue pour moi
Pandémie de VIH/sida
Parents : prévenir la consommation de drogues chez les jeunes
Partenariat canadien contre le cancer
Prévention et traitement de la toxicomanie
Profil statistique de la santé des Premières nations au Canada
Programme de la stratégie antidrogue et des substances contrôlées
Santé Canada
Santé Canada – Contactez-nous
Santé Canada – Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones
Santé Canada et l'Organisation panaméricaine de la Santé
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Alcool, drogues et solvants
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Consommation de substances et traitement de la toxicomanie
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Diabète
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Grossesse et bébés en santé
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Santé familiale
Santé des Premières nations, des Inuits et des Autochtones - Services de soins de santé
Stratégie nationale antidrogue du Canada
Surveillance du cancer au Canada en direct
Système de soins de santé du Canada
Tabagisme
Vue sur le cancer Canada