Centre de médias

Communiqué de presse


MISSION SPECIALE DE L’OEA VISANT A RENFORCER LA DEMOCRATIE EN HAITI

  17 juillet 2002

La Mission Spéciale de l’OEA Visant à Renforcer la Démocratie en Haïti est fortement concernée par les actes de violence enregistrés ces derniers jours sur le territoire national d’Haïti.

Dans ce contexte la Mission Spéciale se félicite du fait que le journaliste de Radio Caraïbes, M. Israel Jacky Cantave et son cousin Frantz Ambroise ont été retrouvés sains et saufs suite à leur disparition survenue dans des circonstances suspectes le lundi 15 juillet dernier et de la réponse des autorités à ce jour.
Une enquête sérieuse sur les circonstances de cet enlèvement est essentielle de façon à identifier les responsables et à s’assurer qu’ils soient jugés conformément à la loi.

La Mission Spéciale tient à rappeler que la Commission d’Enquête sur les évènements du 17 décembre 2001 en Haïti s’est penchée sur les actes d’intimidation, les attaques et les menaces qui ont visé les membres de la presse et les propriétaires des médias ce jour-là. La Commission d’enquête a fait état de nombreux actes de violence et de menaces dirigés spécifiquement vers Radio Caraïbes et ses journalistes. Elle a enfin formulé d’importantes recommandations au sujet de la presse.

La Mission Spéciale rappelle également que la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) s’est intéressée à l’exercice de la liberté d’expression lors de sa dernière visite au pays, comme l’un des aspects importants de l’état de droit en Haïti. La CIDH a alors réaffirmé les termes de la Charte Démocratique Interaméricaine qui établissent comme des composantes fondamentales de l’exercice de la démocratie, la liberté d’expression et celle de la presse. La CIDH s’était alors montrée très préoccupée du plein exercice de ces libertés en Haïti.

De plus la Mission Spéciale s’inquiète des circonstances dans lesquelles Mme Sylvie Bajeux, co-dirigeante du Centre Oecuménique des Droits de l’Homme, CEDH, et épouse de M. Jean-Claude Bajeux, a été l’objet d’une attaque armée à son domicile le 16 juillet 2002. Il convient que le travail accompli par les organisations non-gouvernementales de droits humains et leurs membres ne soit pas entravé par des actes arbitraires et d’intimidation. La Mission Spéciale se réjouit par ailleurs de l’appui fourni par la PNH dans les minutes qui ont suivi ce dernier incident.

La Mission Spéciale souhaite, dans les circonstances présentes d’Haïti, que des mesures énergiques soient adoptées par les autorités pour assurer la protection de tous les citoyens, y compris la réalisation d’enquêtes policières rapides et sérieuses permettant d’élucider les crimes commis et de donner des résultats crédibles. La Mission s’attend aussi à travailler dans les plus brefs délais avec tous les acteurs concernés de manière constructive sur la façon d’appliquer les recommandations de la Commission d’Enquête et celles de la CIDH et ce, en vue d’avancer vers le respect intégral des droits humains de tous les Haïtiens, sans aucune distinction.

Port-au-Prince, le 17 juillet 2002.

Référence : SMH/DIR/06