4/17/2024
English Español Português

 
Conseil Permanent - Organization des États Américains / Comision sur la Sécurité Continentale

RAPPORT DU PRÉSIDENT DE LA COMMISSION CONCERNANT LE  PROGRAMME D´ÉDUCATION POUR LA PAIX 

 

ÉDUCATION POUR LA PAIX

RAPPORTS

CONSEIL PERMANENT DE
L’ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS

COMMISSION SUR LA SECURITE CONTINENTALE

OEA/Ser.G
CP/CSH-306/00
15 mai 2000
Original: anglais

 

RAPPORT DU PRÉSIDENT DE LA COMMISSION SUR LA SÉCURITÉ CONTINENTALE
CONCERNANT LE PROGRAMME D’ÉDUCATION POUR LA PAIX
DANS LE CONTINENT AMÉRICAIN

I. ANTÉCÉDENTS1

En 1998, l’Assemblé générale a convoqué la Réunion d’experts chargés d’élaborer un projet de Programme d’éducation pour la paix dans le continent américain. Les préparatifs de cette réunion ont été confiés au Conseil permanent et l’étude du projet de Programme qui devait en résulter a été assignée à la Commission sur la sécurité continentale (la Commission).2

En juin 1999, lors de sa vingt-neuvième Session ordinaire, l’Assemblée générale a pris note des travaux réalisés par le Conseil permanent par le truchement de la Commission et a arrêté la date, le lieu et l’agenda de ladite Réunion.3 L’Assemblée générale a également réitéré son mandat demandant au Conseil permanent d’examiner, par le truchement de la Commission, le projet de Programme devant être élaboré par la réunion d’experts et elle a chargé le Conseil "...de mener les démarches qui s’imposent en vue de la mise en oeuvre du Programme d’éducation."

En conséquence, le Conseil, le 23 juillet 1999, a chargé la Commission de poursuivre les préparatifs de la Réunion et d’examiner le projet de Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain.

II. DÉROULEMENT DES TRAVAUX

La Commission a réalisé les travaux préparatoires nécessaires avec l’appui du Secrétariat général; elle a tenu plusieurs réunions formelles et informelles et, le 5 octobre 1999, a adopté les "Notes pour les conclusions et recommandations de la Réunion d’experts gouvernementaux appelés à concevoir un projet de Programme d’éducation pour la paix dans le continent américain".4

Conformément aux décisions de l’Assemblée générale, la Réunion a eu lieu à Cartagena de Indias (Colombie), les 14 et 15 octobre 1999. Au cours de leurs délibérations, les experts gouvernementaux ont pris en considération le document de référence élaboré par la Commission sur la sécurité continentale et ont concentré leurs débats sur les trois secteurs suivants (établis par l’Assemblée générale):

    1. L’éducation et le règlement pacifique des conflits.
    2. L’éducation et la promotion des valeurs et pratiques démocratiques.
    3. L’éducation et la promotion de la paix entre les États.

Le Président de la Réunion, le Ministre colombien de l’Éducation, M. German Alberto Bula Escobar, a officiellement procédé à son ouverture. En ma qualité de Président de la Commission sur la sécurité continentale, j’ai été élu Vice-président de la Réunion. Le Secrétaire général, M. César Gaviria, a prononcé une allocution et la Vice-Ministre des affaires étrangères de la Colombie, Mme María Fernanda Campo Saavedra, a prononcé le discours de clôture.

Ont assisté à la Réunion des experts gouvernementaux de 16 États membres de l’OEA ainsi que des représentants de 18 organisations travaillant dans le domaine de l’éducation pour la paix y compris les organisations mentionnées spécialement par l’Assemblée générale –l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, l’Université pour la paix, l’Organisation interaméricaine de défense et la Faculté latino-américaine de sciences sociales.5

La Réunion a élu trois rapporteurs –M. Alberto Quiroga de la Bolivie, M. Carlos Ayacx Mercedes Contreras de la République dominicaine, et M. Roberto Figueredo– qui étaient chargés d’incorporer au projet de Programme les recommandations des experts. Ce document a été présenté à la Réunion par les rapporteurs au cours de la dernière séance et adopté avec quelques amendements6

 

III. CONCLUSIONS

Le 27 octobre et le 9 novembre, j’ai présenté des rapports au Conseil permanent et à la Commission, respectivement, sur la nature et les résultats des délibérations de la Réunion. Le 9 novembre, la Commission a examiné le projet de Programme élaboré par les experts au cours de la Réunion et a décidé de recommander au Conseil permanent de l’adopter à titre de modèle que les États membres peuvent suivre dans la mise au point de programmes d’éducation pour la paix dans leurs pays, conformément à leurs priorités et besoins nationaux.

Les Délégations du Canada et de la Colombie, en collaboration avec le Président, ont par la suite soumis à la considération de la Commission un projet de résolution à cette fin. Lors de sa séance du 12 mai 2000, la Commission a examiné ce projet de résolution et approuvé une version amendée aux fins de présentation au Conseil permanent. Le texte du Programme proposé par les experts gouvernementaux à la Réunion et adopté ensuite par la Commission est annexé au projet de résolution.

La Commission a également jugé souhaitable que l’Assemblée générale fasse référence au Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain. À l’heure actuelle, la Commission prépare un texte approprié qui sera incorporé dans un projet de résolution devant être soumis à la considération du Conseil permanent aux fins d’adoption éventuelle par l’Assemblée générale au cours de sa trentième Session odinaire.

Les mandats de l’Assemblée générale figurant dans ses résolutions citées ci-dessus ont été dûment exécutés: la Réunion d’experts a eu lieu et le projet de Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain a été élaboré. Ces réalisations sont dues aux contributions inestimables de tous ceux qui ont participé au processus. À ce sujet, on doit mentionner tout spécialement le Gouvernement colombien et son Représentant permanent près l’OEA, l’Ambassadeur Carlos Alberto Ramos et son Ministre plénipotentiaire Martha Ardila, pour les efforts qu’ils n’ont cessé de déployer et les excellentes dispositions prises pour le succès de la Réunion; l’importante contribution financière de l’UNESCO qui a facilité la tenue de cette réunion ainsi que les informations et suggestions d’expert offertes durant la Réunion; le travail remarquable accompli par les Rapporteurs et l’appui accordé par le Secrétariat général.

Au nom de la Commission sur la sécurité continentale, je suis heureux de soumettre à la considération du Conseil le présent rapport, en exécution du mandat de l’Assemblée générale, ainsi que le projet de résolution et le Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain annexés au rapport.

 

15 mai 2000

 

Flavio Darío Espinal
Ambassadeur, Représentant permanent de la République dominicaine
Président, Commission sur la sécurité continentale

 

ANNEXE

CONSEIL PERMANENT DE
L’ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS

COMMISSION SUR LA SECURITE CONTINENTALE

OEA/Ser.G
CP/CSH-303/00 rev. 1
10 mai 2000
Original: anglais

PROJET DE RÉSOLUTION

PROGRAMME D’ÉDUCATION POUR LA PAIX DANS LE CONTINENT AMÉRICAIN

(Approuvé par la Commission à sa séance du 10 mai 2000)

 

LE CONSEIL PERMANENT DE L’ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS,

VU le rapport de la Commission sur la sécurité continentale, notamment le chapitre sur le Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain (CP/CSH-…/00);

RAPPELANT:

La décision prise par l’Assemblée générale dans sa résolution AG/RES. 1620 (XXIX-O/99) de convoquer une réunion d’experts chargés d’élaborer un projet de Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain, de charger le Conseil permanent d’examiner ledit projet de Programme et de prendre des mesures pour assurer sa mise en oeuvre;

GARDANT À L’ESPRIT:

Que la Réunion d’experts s’est tenue effectivement à Cartagena de Indias (Colombie) les 14 et 15 octobre 1999 avec la participation d’experts gouvernementaux et de représentants d’organisations possédant une expertise en la matière;

Qu’en conséquence, le projet de Programme a été conçu par les experts gouvernementaux à cette réunion et examiné par la Commission sur la sécurité continentale en novembre 1999;

Que la Commission a recommandé l’approbation du projet de Programme à titre de modèle dont peuvent s’inspirer les États membres pour élaborer des programmes d’éducation pour la paix, selon leurs priorités et leurs besoins nationaux respectifs;

RECONNAISSANT la contribution inestimable du Gouvernement de la Colombie et des organisations expertes en la matière, particulièrement la contribution financière de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et de ses experts au succès de ladite Réunion d’experts;

TENANT COMPTE du Programme d’action des Nations Unies pour une culture de paix ainsi que la célébration, par cette organisation, de la Décennie internationale pour une culture de paix et de non-violence,

DÉCIDE:

1. De prendre note du Rapport de la Commission sur la sécurité continentale relatif au Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain.

2. D’approuver ci-joint le Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain.

3. D’exhorter les États membres à concevoir et mettre en oeuvre des programmes d’éducation pour la paix qu’ils jugeront appropriés, en s’inspirant du Programme précité et de tenir le Secrétariat général informé de l’adoption de tels programmes.

4. De demander aux États membres de fournir au Secrétariat général des renseignements sur les institutions et les experts en la matière, comme indiqué dans ledit Programme.

5. De charger le Secrétariat général, dans la limite des ressources allouées dans le Programme-budget ainsi que d’autres ressources, de mener les activités identifiées dans le Programme en matière d’appui technique, de faciliter l’échange d’information et d’épauler les États membres qui en feront la demande pour l’élaboration et la mise en oeuvre de leurs programmes respectifs d’éducation pour la paix.

ANNEXE

 

PROGRAMME D’ÉDUCATION POUR LA PAIX
DANS LE CONTINENT AMÉRICAIN

 

I. Objectif général du Programme

Étant donné que l’éducation est l’un des principaux instruments de promotion de la paix, de prévention des conflits et de réduction de la violence, le Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain a pour objectif de:

1. Promouvoir la mise en oeuvre d’un processus visant à développer dans la population des valeurs, des connaissances, des croyances, des attitudes et des comportements propices au renforcement d’une culture politique démocratique et d’une culture de paix.

2. Mettre l’accent sur les liens entre les valeurs et les pratiques démocratiques et la coexistence pacifique.

3. Contribuer à une meilleure compréhension du respect et de la tolérance, ainsi qu’au règlement par les moyens appropriés des problèmes qui, à l’échelle continentale, régionale, sous-régionale ou locale, menacent la paix, tant au sein des pays individuels qu’entre les États.

4. Profiter des mécanismes et des programmes de l’OEA, de l’UNESCO, de l’Université de la Paix, de FLACSO et d’autres organismes évoluant dans le domaine de l’éducation pour la paix et promouvoir une coopération et un échange plus étendus entre ces organismes.

5. Prier instamment la Commission sur la sécurité continentale du Conseil permanent de prendre, dans le cadre de l’Organisation des États Américains, les mesures nécessaires pour que l’organisme régional adhère activement au Programme d’action sur une culture de la paix et à la célébration par les Nations Unies de la décennie internationale pour la culture de la paix et de non violence.

 

II. Bénéficiaires

En dernier recours, le bénéficiaire du Programme d’éducation pour la paix dans le Continent américain est la population, particulièrement les jeunes, les femmes et les autres groupes vulnérables. Dans cette perspective, le Programme tiendra spécialement compte des institutions et organisations de l’État et de la société civile considérées comme stratégiques, tant en raison de l’influence qu’elles exercent sur l’opinion publique que pour l’effet multiplicateur de leurs activités.

III. Volets du Programme

Le Programme regroupe trois volets: 1) l’éducation pour la promotion de la paix entre les États; 2) l’éducation pour le règlement pacifique des différends; 3) l’éducation pour la promotion des valeurs et pratiques démocratiques.

 

1. L’éducation pour la promotion de la paix entre les États

a. Objectifs:

  • Encourager les processus de rapprochement entre les États afin d’accroître la confiance mutuelle;
  • Promouvoir des mesures d’encouragement de la confiance mutuelle afin de renforcer la sécurité et la paix entre les États;
  • Promouvoir, entre les pays appartenant à une même sous-région, une meilleure connaissance et une compréhension plus approfondie de l’histoire, de la culture, de la politique, de la société, du droit, des relations internationales et des traditions de ces pays;
  • Faire connaître les efforts réalisés dans le continent pour encourager le désarmement et la lutte contre le trafic illicite d’armes;
  • Promouvoir des politiques actives de dialogue et en même temps approfondir la connaissance des mécanismes de règlement pacifique des différends en stimulant à cette fin une volonté politique adéquate et des pratiques diplomatiques préventives;
  • Stimuler le dialogue entre les États pour créer des espaces de concertation capables de favoriser le renforcement de la sécurité, l’utilisation de mécanismes de règlement pacifique comme moyens de promouvoir la paix;
  • Étudier et stimuler les mécanismes et processus d’intégration dans le Continent, comme instruments de promotion de la sécurité et de la paix entre les États;
  • Encourager les militaires et leurs institutions universitaires à participer aux processus d’éducation pour la paix et promouvoir l’accroissement des échanges entre les militaires sur cette question;
  • Étudier et développer des mécanismes de prévention des conflits armés dans la région.

 

b. Activités:

  • Organisation et mise en œuvre de programmes d’éducation, création de chaires et réalisation de recherches sur l’histoire, la culture, la politique, la société, le droit, les relations internationales et les traditions des pays des diverses sous-régions, en mettant l’accent sur les principes d’amitié et de coopération entre les États;
  • Organisation et réalisation de cours et de séminaires sur l’évolution et le fonctionnement des systèmes d’intégration en tant qu’instruments de promotion de la sécurité et de la paix entre les États;
  • Réalisation de recherches et de séminaires en vue de l’analyse et de l’évaluation des politiques destinées à promouvoir la sécurité et la paix entre les États;
  • Organisation et tenue de réunions pour l’analyse et la diffusion des expériences fructueuses réalisées dans la sous-région dans la promotion de la sécurité et de la paix dans le Continent;
  • Organisations et conduite d’études sur le désarmement et la lutte contre le trafic illicite d’armes;
  • Établissement au siège de l’OEA d’un registre d’experts et d’institutions ainsi que de sources de financement éventuelles dans le domaine de l’éducation pour la paix, aux niveaux national, sous-régional et régional, et liaison à la page sur le Web du Réseau mondial de donateurs et d’organisations multilatérales pour la prévention de conflits et la reconstruction à laquelle l’OEA participera;
  • Organisation et réalisation d’échanges et de stages entre acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux afin de faciliter la connaissance mutuelle entre les pays du Continent;
  • Mise en place de stratégies éducatives destinées aux établissements militaires de la région afin de permettre l’inclusion de modules sur l’éducation pour la paix entre les États et le règlement pacifique des conflits;
  • Organisation de journées de réflexion destinées à déterminer et à analyser les causes possibles de conflits dans le Continent;
  • Encouragement dans le cadre de l’OEA d’échanges visant à permettre un rapprochement entre les centres qui, au niveau universitaire et diplomatique, effectuent l’analyse des relations internationales.

 

2. L’éducation pour le règlement pacifique des conflits

a. Objectifs:

  • Promouvoir la mise en place de processus de concertation et de consensus entre les différents groupes de la société;
  • Favoriser l’analyse intégrale des situations de conflit, ainsi que les processus de médiation, de conciliation, de négociation qui facilitent le dialogue et l’obtention de consensus;
  • Développer entre les États l’échange de données relatives aux expériences fructueuses de gestion pacifique de conflits;
  • Contribuer à la création de mécanismes conçus dans la perspective du traitement et de la gestion pacifique des conflits;
  • Diffuser l’importance de l’élimination de la pauvreté ainsi que l’importance du développement économique et de l’équité sociale en tant que facteurs essentiels pour la paix;
  • Incorporer la participation de la société civile à la création d’une culture de paix;
  • Encourager la participation active des moyens de communication sociale à l’édification d’une culture du dialogue et de concertation;
  • Appuyer les processus de réforme et de modernisation des systèmes nationaux d’administration de la justice en mettant l’accent sur la lutte contre la corruption et l’impunité ainsi que la promotion de mécanismes de médiation et de conciliation.

b. Activités:

  • Organisation et réalisation de cours régionaux de formation dans les techniques d’analyse, de prévention et de règlement des conflits;
  • Organisation et lancement de campagnes de sensibilisation sur le potentiel pacificateur du dialogue, de la médiation, de la création de consensus et de la coopération;
  • Conduite de recherches, production de manuels et de publications qui permettent une analyse systématique des formes de violence et de conflit, de leurs causes typiques ainsi que des stratégies pour leur prévention et leur règlement pacifique;
  • Tenue de séminaires consacrés à l’évaluation du traitement et de la gestion des conflits, y compris, entre autres, l’analyse empirique des conflits, l’amélioration des systèmes d’administration de la justice, la médiation, la conciliation, la négociation et la facilitation du dialogue;
  • Déroulement de campagnes de sensibilisation et d’éducation des citoyens au moyen des médias de communication sociale au sujet du règlement pacifique des conflits;
  • Systématisation et échange de données d’expériences fructueuses de règlement pacifique de conflits entre les institutions gouvernementales et/ou non gouvernementales, au moyen de séminaires, stages, consultations, assessorats et actions focalisés sur la création d’une capacité institutionnelle;
  • Mise en œuvre de projets internationaux qui incluent des programmes de règlement pacifique de conflits comme moyen d’évaluer les impacts et de systématiser les expériences.

 

3. L’éducation pour la promotion des valeurs et pratiques démocratiques

a. Objectifs:

  • Réformer les systèmes éducatifs pour transformer l’école en un lieu de dissuasion de la violence et de promotion de la justice et de la paix;
  • Promouvoir et diffuser au sein des systèmes éducatifs classiques et non classiques une meilleure connaissance et une compréhension plus approfondie des institutions et des valeurs et pratiques démocratiques;
  • Faire connaître les principes universels des droits de l’homme et leurs mécanismes de protection, du droit humanitaire international et du non-recours à la force;
  • Promouvoir et faire connaître les notions de diversité, de pluralité et de tolérance auprès des divers groupes de la société civile, particulièrement des groupes les plus vulnérables de nos sociétés;
  • Préserver l’environnement et encourager un développement durable approprié;
  • Promouvoir et faire connaître les droits et responsabilités des citoyens dans la promotion de la paix;
  • Stimuler l’éducation informelle et l’éducation des adultes y compris les apports des ONG dans ce domaine.

 

  1. Activités:
  • Développement de programmes modèles d’études aux cycles primaire, secondaire, supérieur, ainsi que des programmes d’enseignement non classique et d’éducation des adultes afin d’y intégrer de nouvelles méthodes d’enseignement et d’apprentissage des valeurs et pratiques démocratiques;
  • Identification des modalités les plus adéquates de promotion de l’enseignement de valeurs et de pratiques démocratiques;
  • Compte tenu des apports des communautés locales, développement de guides théoriques et pratiques en matière d’éducation pour la paix à l’intention des experts, des autorités et enseignants prêtant leur appui aux ministres de l’éducation, aux centres de formation et à l’apprentissage des professeurs;
  • Organisation et tenue d’ateliers et de cours de formation sur l’enseignement ainsi que sur l’apprentissage de valeurs et de pratiques démocratiques à l’intention des éducateurs, du personnel technique, éducatif et administratif, des enseignants et des membres de la direction des établissements éducatifs;
  • Développement de programmes qui utilisent l’art comme instrument d’enseignement, de diffusion et de promotion des valeurs et pratiques démocratiques;
  • Organisation et réalisation de cours et de campagnes d’information sur les valeurs et pratiques démocratiques qui souligneraient les contributions de tous les secteurs de la société et la diffusion des droits et devoirs des citoyens. Ces campagnes stimuleraient également les attitudes de tolérance et de soutien envers les groupes vulnérables, particulièrement les personnes déplacées et les réfugiés;
  • Organisation de cours sur les valeurs et pratiques démocratiques à l’intention de jeunes issus des partis politiques, des universités, des médias, des ONG, ainsi qu’à des membres des forces armées et des forces de sécurité;
  • Organisation et réalisation, à l’intention des institutions civiles et militaires, de cours et d’ateliers sur la sécurité, la défense, les relations entre civils et militaires et les valeurs et pratiques démocratiques, afin de promouvoir un plus grand rapprochement, de faciliter l’interaction et d’instaurer la confiance entre ces deux secteurs.



1. Pour obtenir des antécédents détaillés de ce sujet (de 1995 à mai 1999), voir le Rapport du Président de la Commission sur la sécurité continentale concernant le Programme d’éducation pour la paix dans le continent américain, document CP/CSH-184/99.

2. AG/RES. 1604 (XXVIII-O/98), paragraphe 2 du dispositif.

3. AG/RES. 1620 (XXIX-O/99).

4. Document CP/CSH-229/99 rev. 3.

5. Voir la Liste des Participants, document REPEP/doc.4/99 rev. 1.

6. REPEP/doc.9/99 rev. 2

 

 

 

 


Copyright © 2024 Tous droits réservés. Organisation des États Américains